Les origines de la langue espagnole

De nos jours, l’espagnol est la troisième langue la plus parlée dans le monde après l’anglais et le chinois. Il y’a 417 millions de locuteurs dans le monde et beaucoup d’entre eux se trouvent en Amérique latine et le reste est répandu en Espagne, aux Etats-Unis aux Philippines et en Afrique.

Nous allons voir l’histoire de la langue espagnol, comment cette langue a évolué, et ce qu’elle est devenu.

L’histoire et l’évolution de l’espagnol

L’histoire de l’espagnol est étroitement liée à l’histoire de l’Espagne. Le castillan est le résultat de milliers d’années d’évolution. Sa principale racine est latine : ce sont les soldats italiens qui ont envahi l’Espagne avant l’époque du Christ qui l’ont apporté au pays. L’espagnol est une langue qui a évolué du latin. A part des mots d’origine latine, le vocabulaire espagnol comprend des noms germaniques et arabes.

La langue parlée par les armées romaines ainsi que les colons de l’ancienne Espagne a constitué la base de beaucoup de dialectes espagnols qui se sont développes dans de nombreuses régions du pays au cours du Moyen Age. 

En 1713, l’institution la “Real Academia” fut fondée et le processus de standardisation reçut une grande impulsion. Cela régula le processus d’introduction de nouveaux mots étrangers. Le Real Academia a toujours fixé des règles en étant très conservatrice et a toujours rejeté les mots internationaux. Ces règles conduisent à la création d’une langue statique qui devint de plus en plus différente de la langue parlée.

Apres le régime de Franco, l’espagnol parlé devint petit à petit une langue colorée et vivante. Elle commença également à évoluer, les mots d’origine anglaise commencèrent à entrer dans la langue et de nos jours l’espagnol est encore une langue qui évolue car elle traverse des changements continuels, notamment au niveau de la langue parlée.

Le dialecte de Castille aussi appelé castillan espagnol est devenu la langue standard en l’an 1200 par une loi promulguée par le roi Alfonse X. Elle devient alors la forme nationale et correcte de l’espagnol et commença a être utiliser dans la politique, dans  l’éducation et dans l’administration. Avec le temps, il y eut beaucoup d’évolutions de la langue, aussi bien en Espagne qu’en Amérique latine.

Les dialectes et argot espagnols

Il y’a en Espagne trois langues officielles reconnues qui sont :  Le catalan, le basque et le galicien.

Les principaux dialectes espagnols sont dérivées de la langue parlée dans la province de Castille.

Les différences entre les dialectes sont généralement limitées à l’intonation, la prononciation et à des mots et des expressions isolés. Une des principales différences entre les dialectes d’Espagne et ceux d’Amérique latine est l’utilisaion des pronoms. 

Même si  la langue espagnole a toujours été contrôlée par l’Académie, une langue argotique c’est quand même développée. 

Le peuple espagnol utilise beaucoup de diminutifs, de façon à rendre la sonorité du mot plus douce et ajouter une note affective à son message.

L’espagnol de nos jours

Au vingtième siècle, l’espagnol poursuit d’emprunter des mots aux autres langues du monde. En outre, ses locuteurs génèrent constamment des nouveaux mots espagnols : il y’a l’apparition de néologismes espagnols, souvent du par les avancées technologiques et scientifiques.

En Amérique, l’emploi de la langue espagnole a été entretenu par les descendants des Espagnols, mais aussi par la nombreuse population créole espagnole et par ce qui est devenu la majorité métisse hispano-amérindienne. Après les guerres d’indépendance de ces colonies au 19 ième siècle, la nouvelle élite régnante a étendu sa langue  à la population entière dans le but de renforcer l’unité nationale. Là-bas, on parle également du spanglish, le produit du mélange entre l’espagnol et l’anglais, notamment employé par des habitants des Etats-Unis.